histoire-1Hier

Notre commune des Essarts-le-Roi fut fondée par une décision royale émanant d'Hugues Capet à la fin du Xème siècle.

Une population autorisée à défricher et à essarter dans la forêt fonda le village dont le nom manifestait bien que leur établissement s'était fait avec la permission du roi.
Signification de Essart: (Lat. pop.exsartum; de exsarire) défricher) terrain essarté.

Philippe Auguste céda le territoire en 1203 à la Duchesse de Bretagne et son sort dépendit dès lors de celui de leurs Seigneurs de Montfort.

De 1383 et pendant près de trois siècles, la famille d'Angennes posséda les terres de Rambouillet et dépendances.

L'église des Essarts fut construite en 1545 par Jacques 1er d'Angennes, lieutenant Général des Armées sous François 1er. Dans son ensemble, c'est quasi celle qui existe présentement; les 12 statues d'apôtres datant également de cette époque.

Les terres de Rambouillet furent mises en vente en 1706 et le Comte de Toulouse en fut l'acquéreur: la route royale de Paris à Rambouillet passait par le centre du village vers 1737, mais son tracé fut détourné suite à un accident survenu au carrosse de Louis XV qui se renversa, en raison du mauvais état de la chaussée: la route fut alors déplacée de Coignières jusqu' à l'Artoire.
En 1783, Rambouillet redevint terre royale avec l'achat des terres du Duc de Penthièvre par Louis XVI.

Dans l'organisation administrative qui créa les départements, Les Essarts-le-Roi devinrent chef-lieu de canton (1791) du district de Dourdan. Les citoyens actifs des paroisses des Essarts, du Fargis, des Layes purent dès lors se réunir en assemblée primaire.

Le 10 juin 1793, est promulgué un arrêté qui fixe définitivement la démarcation du territoire entre les communes du Perray-en Yvelines et des Essarts-le Roi, le château de Saint-Hubert restant au Perray-en -Yvelines.

En 1811, l'arrondissement de Rambouillet fut crée par Napoléon 1er.

Aujourd'hui :

La commune actuelle est constituée de la commune des Essarts-le-Roi et de la commune des Layes: ce regroupement ayant fait l'objet d'un décret impérial du 12 mars 1814.
Toutes deux ont une même origine: à la fin du X ème siècle, toutes les rives des rivières où l'implantation des hameaux ou des villages était possible, avaient été exploitées.

histoire-2

Les autorités de l'époque, aussi bien religieuses que laïques, ont lancé l'implantation de l' habitat dans les forêts hors des vallées, soit par essartage comme pour Les Essarts-le-Roi, soit en profitant des carrefours de laies ou layes (sentiers rectilignes percés dans une forêt) comme pour les Layes.

La paroisse des Layes, contrairement à celle des Essarts-le-Roi du diocèse de Chartres, était dans le diocèse de Paris avant la révolution.

histoire-3

Différents noms de la commune:

  • Novalia sancti Cornelli et Cypriani (novalia viendrait de novacula serpette) au XIIè siècle
  • ESSARTA REGIS
  • ESSARTS EN YVELINE
  • pendant la Révolution: ESSARTS LA MONTAGNE

ou ESSARTS LES BOIS

  • ESSARTS LE ROI

Le blason des Essarts-le-Roi

À la séance ordinaire du 16 décembre 1976 sous la présidence du Maire, M. Guy Fleury, le Conseil Municipal a approuvé le projet de blason présenté par M.J. Maurice dont la description est la suivante:

  • d'azur à la fleur de lys d'or en dextre,
  • de sinople à feuille de chêne d' or en senestre,
  • de gueules au cors d'or entrelacés en pointe.

La signification est la suivante: la fleur de lys rappelle l'intervention royale lors de la création du village, la feuille de chêne le caractère rural et forestier du pays et les cors, reproduction d'un motif décorant un plat de faïence du château de Saint-Hubert, indiquent que Les Essarts-le-Roi sont dans une région qui fut de tout temps dévolue à la chasse.

 

> La première parution du blason date de 1984 <